<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=360133424683380&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Le gouverneur à déclaré que le trading de cryptomonnaie n'est pas interdit aux Nigérians

"Ce que nous venons de faire, c'est d'interdire les transactions sur les cryptomonnaies dans le secteur bancaire"

Godwin Emefiele, le gouverneur de la Banque Centrale du Nigeria, a adouci sa position sur les cryptomonnaies pour les particuliers, à défaut des banques.

Selon Adamu Lamtek, le gouverneur adjoint de la CBN qui représentait Godwin Emefiele lors d'un séminaire organisé pour les écrivains de la finance, a déclaré que la banque n'avait pas interdit aux résidents nigérians d'acheter, de négocier ou de vendre des cryptomonnaies, mais qu'elle "protégeait le secteur bancaire des activités des cryptomonnaies."

Godwin"La CBN n'a pas imposé de restrictions à l'utilisation des crypto-monnaies et nous ne décourageons pas les gens d'en faire du trading", a déclaré M. Emefiele.

"Ce que nous venons de faire, c'est d'interdire les transactions sur les cryptomonnaies dans le secteur bancaire."

Cette déclaration fait suite à l'annonce par la CBN en février dans une circulaire de l'interdiction faite à toutes les institutions financières réglementées, les empêchant de fournir des services aux échanges de cryptomonnaies dans le pays.

L'interdiction ordonnait à toutes les banques commerciales de fermer les comptes d'échanges de cryptomonnaies et autres entreprises effectuant des transactions en cryptomonnaies au Nigéria, les menaçant de "sanctions réglementaires sévères" pour toute institution enfreignant la règle. Certains titulaires de comptes de la banque nigériane Access Bank ont déjà signalé que leurs comptes avaient été fermés.

M. Emefiele avait précédemment qualifié les cryptomonnaies de "monnaie non légitime" n'ayant pas sa place dans le système monétaire du Nigeria. Le gouverneur a déclaré à l'époque que la banque centrale faisait preuve de diligence raisonnable pour mieux comprendre les implications de cet espace émergent.

Cependant, de nombreux régulateurs et amateurs de cryptomonnaies au Nigeria ont critiqué cette interdiction. Certains législateurs du Sénat nigérian ont proposé d'inviter le gouverneur de la CBN et les principaux acteurs de la cryptomonnaie à une audience pour discuter des questions liées à sa réglementation dans le pays.

Depuis que la CBN a introduit l'interdiction des cryptomonnaies, le prix du bitcoin (BTC) s'est tradé à un prix élevé dans le pays. Évalué à 57 349 dollars aux États-Unis, les données du trading de cryptomonnaie Luno montrent actuellement que le BTC a atteint une prime de plus de 70 % au Nigeria, au prix de 97 509 dollars.

gbc.ng

À propos du Magazine SiGMA :

Le Magazine SiGMA est la publication semestrielle par excellence qui met en lumière l'industrie des jeux d’argent. Le magazine couvre 4 grands continents, à savoir : l'Europe, l'Asie, l'Afrique et les Amériques, avec des contributeurs du monde entier. La publication tirée à 10 000 exemplaires est distribuée à un public mondial et offre aux lecteurs un contenu exclusif sur notre vaste base de clients. En raison de notre audience mondiale, SiGMA fait appel à ses traducteurs internes pour traduire le contenu dans leur langue spécifique, selon le continent. Le magazine est disponible en ligne via notre version numérique et est également distribué lors des salons annuels de SiGMA. Si vous souhaitez faire partie de notre prochain numéro, veuillez contacter Katy.

Articles Similaires