<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=360133424683380&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Selon le régulateur espagnol, les Jeux d'argent ne constituent pas un problème de santé publique

Le Directeur Général de l'autorité espagnole de régulation des jeux d'argent (DGOJ) affirme que les jeux d'argent en Espagne ne constituent pas un problème de santé publique

Alors que le gouvernement espagnol intensifie ses efforts pour réglementer l'industrie des jeux d'argent, Mikel Arana, le l'autorité espagnole de régulation des jeux d'argent (DGOJ), a affirmé lors d'une conférence que les jeux d'argent ne sont pas un problème de santé publique mais plutôt une activité de loisir.

S'exprimant sur cette série d'événements, le Directeur Général de la DGOJ a déclaré lors d'une conférence téléphonique avec les Commissions des Travailleurs de Madrid (CCOO) que la plupart des joueurs jouent pendant leurs loisirs sans effets néfastes sur leur santé. Il a déclaré :

"Cela ne signifie pas pour autant qu'il n'est pas nécessaire d'essayer de les empêcher d'augmenter leur niveau de jeu."

Jdigital, l'association espagnole des jeux en ligne, estime que la réglementation pourrait causer des dommages et rendre le système plus vulnérable qu'il ne l'était auparavant. Elle qualifie la réglementation sur les publicités d'arbitraire et de disproportionnée, tout en affirmant que le marché espagnol des jeux d'argent est le plus réglementé au monde et constitue un point de référence pour les autres pays en termes de bonnes pratiques.

L'association a appuyé sa déclaration en citant les derniers rapports du Plan national espagnol de lutte contre la drogue, qui montre que la prévalence du problème du jeu en Espagne est inférieure à 0,5 % chez les personnes âgées de 15 à 64 ans, ce qui est constant depuis 2015 et montre des tendances à un éventuel déclin.

Elle a donc appelé à une réglementation "équilibrée et proportionnée" basée sur des données. En effet, une étude de l'Université Carlos III de Madrid (UC3M) a révélé que le pays a un taux de jeu problématique de 0,3 % malgré le fait que 84,9 % de la population affirme jouer à des jeux d'argent. C'est l'un des taux les plus bas au monde.

En outre, suite aux efforts du gouvernement espagnol pour réglementer le secteur des jeux d'argent par l'introduction de restrictions en matière de publicité en novembre 2020, le ministère de la consommation a souligné son plan visant à renforcer encore les restrictions.

Les réglementations mises en œuvre comprennent des limites sur la durée des publicités pour les jeux d'argent à la télévision et à la radio, une interdiction de toute offre d'acquisition promotionnelle et le sponsoring d'équipes sportives.

Qui est Mikel Arana ?

Mikel_Arana_EtxezarretaMikel Arana est le Directeur Général de la réglementation des jeux d'argent (DGOJ) en Espagne. Il dirige l'organisation qui contrôle la réglementation des jeux d'argent en ligne, des paris et des loteries terrestres dans tout le pays. Avant le DGOJ, M. Arana était auditeur pour le Bureau de contrôle économique du gouvernement basque et membre du parlement régional basque.

Source :  iGaming Business 

SiGMA Actualités :

Disponible en 10 langues clés, SiGMA est la seule entreprise d'événements et de médias qui vous offre une couverture 24 heures sur 24 du secteur des jeux d'argent en pleine expansion. Des journalistes du monde créent le contenu, les podcasts, les interviews approfondies et les articles sur le leadership éclairé. SiGMA croit en un jeu réglementé et responsable et défend la réglementation dans le monde entier. C'est pourquoi elle a établi de solides relations avec des autorités comme la MGA, Coljuegos, PAGCOR et d'autres acteurs de premier plan.

Articles Similaires