<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=360133424683380&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Stop-Pesa - L'actionnaire kenyan de SportPesa révèle que des milliards ont été transférés sur des comptes offshore

L'autorité kenyane de régulation des jeux d'argent bloque le rétablissement en ligne de SportsPesa

Le vendredi 31 octobre, Ronald Karauri, le PDG de la marque de paris kenyane Sportpesa, a annoncé le retour de la marque sous "un nouveau détenteur de licence BCLB" Milestone Games.

SportPesa return put on hold | NationL'opérateur géant de paris sportifs, SportPESA, devait reprendre ses activités sous une nouvelle licence. Cependant, cet accueil a été brusquement interrompu et le Licensing Board (BCLB), qui avait écrit une lettre vendredi au directeur des opérations de Milestone, Bernard Chauro, interdisant à Milestone d'utiliser le nom commercial SportPesa car il appartient à Pevans East Africa Ltd.

M. Maina (voir à gauche) a déclaré que la décision d'interdire à Milestone d'utiliser la marque Sportpesa et l'infrastructure technologique a été prise pour éviter toute confusion dans le grand public.

"La raison étant qu'il y a une variation dans le nom commercial que le conseil a approuvé par rapport au nom que Milestone Games Limited souhaite actuellement adopter", a-t-il déclaré.

Ronald Karauri avait été enthousiaste de voir le retour de SportPesa, donnant ainsi aux gens l'opportunité qu'ils cherchaient : parier.

Il a poursuivi en expliquant que la société mettra en avant le développement des sports locaux dans les communautés kenyanes, ainsi que le respect des normes, tout en se réjouissant d'entrer en partenariat avec plusieurs sociétés dans un avenir proche.

Après que le PDG Ronald Karaui ait annoncé avec enthousiasme les perspectives de la société lors de son annonce, le lendemain (1er novembre 2020), les médias kenyans ont annoncé que Milestone, la marque ombrelle sous laquelle SportPesa opère, s'était vu interdire d'utiliser la marque SportPesa.

Le président a affirmé que la marque Sportspesa est la propriété de M/s Pevans East Africa Limited et qu'elle est dirigée par SportsPESA Global holdings qui a déposé un appel auprès de la Cour d'appel de Nairobi "contestant l'attribution de la licence de jeu d'argent à Pevan East Africa t/a SportPesa".

La BCLB n'a pas apprécié la décision de Milestone d'opérer sous une marque différente sans notification et approbation appropriées au conseil d'administration. Elle a expliqué que Pevans East Africa Ltd. a cessé ses activités en juillet 2019 en raison du différend avec l'Autorité fiscale kenyane concernant les réclamations de taxes d'un grand nombre d'opérateurs de paris et leur appel de licence ne sera pas entendu avant le 16 novembre 2020.

Pourquoi Sportpesa a opté pour une nouvelle licence BCLB ?

Sur les dix actionnaires connus de Sportpesa (Pevans), cinq actionnaires kenyans détiennent au total 48 % des actions. Trois Bulgares détiennent 26 % du total des actions et un Américain 21 % des actions. Une société anglaise détient 5 % des actions.

Sportpesa Shareholder Blows Lid on Behind-the-Scenes Fallout - Business  Today KenyaSelon Paul Ndung, (voir à droite) actionnaire de Pevans East Africa (et propriétaire de la marque SportPesa), la société est en proie à des problèmes depuis 2017, après que les directeurs exécutifs, qui sont également actionnaires, aient eu recours à la gestion de la société sans en référer au conseil.

Un rapport de gestion a indiqué que dans un délai de 3 ans, Pevans East Africa Ltd. répertorié sous le nom de SportsPesa, avait transféré 250 000 000 dollars US sur divers comptes offshore à l'île de Man, à Dubaï, à Las Palmas/îles Canaries et au Royaume-Uni. Après avoir creusé un peu, les actionnaires ont également appris que, suite à la cessation des activités, 500 000 dollars US ont été transférés de Pevans à Sportspesa South Africa, tandis qu'au cours des deux années, 17 500 000 dollars US ont été transférés à Sportpesa Tanzania.

Ces transactions suspectes, ainsi que les problèmes de gouvernance d'entreprise et le traitement du litige fiscal avec la KRA ont conduit PriwaterhouseCoopers à démissionner de son poste d'auditeur de l'entreprise kenyane. Pour cette raison, les banques britanniques ont demandé à la société sœur de Pevans, Sportspesa Global Holdings, de clôturer ses comptes, tandis que KPMG et Deloitte ont démissionné de leurs fonctions de vérificateur et de conseiller fiscal.

Des agents du Serious Fraud Office du Royaume-Uni ont également visité le bureau de Sportpesa à Nairobi, où se trouvait la source des fonds.

Dans son communiqué de presse de vendredi, la BCLB a également annoncé que la marque Sportpesa est détenue par Sportpesa Global Holdings Ltd., ce qui est contraire au fait que la marque Sportpesa a commencé à être commercialisée bien avant la formation de la SGHL. SPHL est la société holding qui détient les licences commerciales et les entreprises de Sportpesa Tanzanie, Sportpesa Royaume-Uni, Sportpesa Italie et SportPesa Russie. La propriété de SPHL n'était qu'un miroir de Pevans EA Ltd.

Les autorités britanniques examinent cette affaire car des actionnaires étrangers se sont frauduleusement transférés la participation avec leurs associés.

À propos du remaniement du site Web SiGMA: 

Le Groupe SiGMA est heureux d'annoncer le lancement de son site web remanié. Le site est actuellement disponible en 5 langues : anglais, russe, mandarin, portugais et espagnol. Il est prévu d'ajouter 5 autres langues au cours des prochains mois, à savoir le français, le thaï, le coréen, le japonais et l'hindi. 

Related Posts